Référence :746

Ces Dames anciennes.

COLETTE.

1954 Paris, Éditions Estienne, 1954. In-12, broché, couverture illustrée à rabats.Édition originale, tirée à 200 exemplaires hors commerce. Ce texte avait d’abord paru dans Le Figaro littéraire du 31 mars 1951.Peignant ce ravissant hommage "aux dames anciennes " de sa jeunesse, Colette évoque avec humour ses compatriotes bourguignonnes, sa mère Sido, et elle-même en vieille dame, rêveuse "entravée de la sorte" sur son lit-bateau : "Un divertissement innocent m'attend encore : je n'ai pas choisi mon lieu où dormir à jamais." C'est sans doute le dernier texte de Colette publié de son vivant. Hommage du milieu éditorial, ou clap de fin dirigé par Colette attachée à sa publicité ?Cette plaisante édition fut établie et imprimée par les élèves de l’École Estienne : maquette, composition, impression et brochage. sa forme. La calligraphie délicate, au recto seulement, la couleur bleue de l'encre, le papier bleu, le format cahier d'écolier... sont autant d'éléments caractéristiques des manuscrits de Colette.Elle constitue la 4e publication de la collection “Les Inédits d’Estienne”, qui ne comprend que 19 plaquettes parues de 1951 à 1969. “L’ouvrage se caractérisait par la qualité de l’écrit et par la présentation exceptionnelle qui en était donnée. Celle-ci, réalisée par les élèves, cristallisait annuellement le dernier degré de perfection des techniques appliquées à l’art graphique. Ces ouvrages, tirés à un maximum de 200 exemplaires numérotés, connus sous le nom d’Inédits d’Estienne sont caractérisés à la fois par l’originalité de l’œuvre et l’unicité de l’édition. Ceci explique qu’ils étaient si prisés par les bibliophiles et les littéraires.” (École Estienne).

750.00 €